Écrevisse

Écrevisse à taches rouges (Orconectes rusticus) Statut de l’espèce Espèce envahissante préoccupante, aux portes du Québec. Description Schéma d’une écrevisse à taches rouges présentant les principaux caractères distinctifs pour la reconnaître, ©Minnesota Sea Grant Les écrevisses appartiennent à une classe de crustacés pour laquelle il est difficile de distinguer les différentes espèces. Quelques caractères distinctifs permettent cependant de distinguer l’écrevisse à taches rouges (Orconectes rusticus ou écrevisse américaine) des autres espèces. La couleur de sa carapace peut varier entre le gris-bleu et le brun-vert foncé, mais il est presque toujours possible de relever une tache de couleur rouge rouille de chaque côté de sa carapace. Dans certains cours d’eau, il arrive cependant que ces taches rouges soient absentes ou effacées. La présence de bandes noires à l’extrémité de ses pinces permet aussi de la reconnaître. Les experts se servent finalement de la configuration des organes reproducteurs pour l’identifier. Les espèces similaires L’écrevisse à taches rouges peut être confondue avec l’écrevisse à pinces bleues (Orconectes virilis), l’écrevisse à rostre caréné (Orconectes propinquus) et l’écrevisse marbrée (Orconectes immunis) que l’on trouve également au Québec. Les deux premières sont indigènes et la marbrée a aussi été introduite, mais l’écrevisse à taches rouges a […]

Poisson chat

Le poisson chat possède un corps épais et lisse car dépourvu d’écailles, se terminant vers l’arrière par un pédoncule aplati transversalement. La tête large et massive finit par une grande bouche garnie de huit barbillons très développés qui lui servent à chercher sa nourriture. Les yeux sont petits et placés latéralement. La ligne latérale saillante parcourt les flancs. La dorsale et les pectorales possèdent des rayons épineux et denticulés. Une nageoire adipeuse se situe à l’arrière de la dorsale. La coloration généralement sombre, noirâtre sur le dos, s’éclaircit sur les flancs avec des reflets cuivrés, jusqu’à devenir blanc-jaunâtre sur le ventre. Les nageoires sont sombres. Habitat et mœurs Dans son pays d’origine, l’Amérique du nord, le poisson-chat peut atteindre des tailles importantes et un poids de plusieurs kilos. Lorsqu’il a été introduit en Europe au début du 19e siècle, on espérait obtenir des sujets semblables, malheureusement cela n’a jamais été le cas, puisque dans nos eaux il dépasse rarement les 500 g. Le poisson-chat se plaît particulièrement bien dans les eaux calmes ou peu courantes, lacs, étangs, marécages, canaux. Il y vit sur le fond, de préférence vaseux ou couvert d’abondant herbier aquatique, se protégeant de la lumière. Son activité […]